automatic translation maschinelle Übersetzung

Add to Technorati Favorites
urzhiata | index

      interlude : Notes on breakcore



Du fond de leurs niches enragées, les chirurgiens cannibales du breakcore découpent, triturent et assemblent, façon puzzle furieux, des coupons sonores piochés dans le métal, le funk, le noise ou les(s) hardcore(s). Plutot qu'un genre, une stratégie pour certains (pousser le bouchon plus loin que la gabber, alors squattée par une horde neo-pseudo-nazi), des expériences en parallèle, dispersées aux 4 coins de la planète et rassemblées par les échanges sur internet.

«Notes on Breakcore» (autriche, 2006, en anglais) est un documentaire zéro-budget de Bertram Koenighofer & David Kleinl (durée 30 minutes) avec la participation de Bong-Ra, Venetian Snares, Jason Forrest aka Donna Summer, Eiterherd, Hrvatski, Hecate, Drop the lime, Mike Paradinas, Nicolas Chevreux, Rotator, Kid606, Christoph Fringeli, Society Suckers, DJ Pure, etc.

On peut aussi écouter Advanced Dungeons & Dragons, l'émission que Jason "Donna Summer" Forrest a tenu sur WFMU et qui laissait une place de choix au breakcore dans sa programmation.

      chercheur de sons

Les chercheurs de sons, de Gérard Nicollet
Sous-titré instruments inventés, machines musicales, sculptures et installations sonores le livre de Gérard Nicollet dresse un paysage des créateurs d'instruments de musique originaux et inspirés.

Ce panorama, qui se limite aux inventeurs francophones et aux instruments acoustiques, se visite en suivant l'itinéraire de 30 luthiers et des instruments/sculptures issus de leurs recherches. Pas d'uniformité, mais une polyphonie, chacun suivant la voie qui lui est propre pour développer son univers sonore et musical. L'inventaire est varié : des machines musicales autonomes jusqu'au costume sonore d'homme orchestre, des nouveaux instruments de toute taille, du spalafon de Max Vandervorst (composé d'une bouteille plastique et quelques autes pièces) à l'imposant orgue de feu de Michel Moglia, parfois issus de la récupération, parfois recyclant ou transformant un instrument existant, ou inventé de toute pièces, chaque instrument est surprenant et ingénieux.

Parmi ce bric à brac, on retrouve les structures sonores des frères Baschet, les machines en meccano de Pierre Bastien, le tepazzarythme d'Alain Cadeillan (une boite à rythme mécanique composé d'une platine disque sur laquelle on pose un disque en bois muni de clous qui font vibrer un système de lames métalliques), ou encore le larsen magnétique de Vincent Bondet. La présentation des instruments est accompagnée de très beaux dessins de Vincent Brunot détaillant les différentes parties des instruments.

Gérard Nicollet tient un blog : Chercheurs de sons ou l'on peut retrouver des liens vers les sites des musiciens, l'actualité des concerts, mais aussi des morceaux sonores et de nombreuses informations sur les inventeurs du monde entier.


«Les chercheurs de sons» de Gérard Nicollet, illustrations Vincent Brunot, paru aux éditions alternatives, Paris 2004, 160 pages noir et blanc, ISBN 2-86227-434-8



Amplificateur à néons pour synthèse de Larsen magnétique
L'amplificateur à néons pour synthèse de Larsen magnétique, de Vincent Bondet (illustration : Vincent Brunot)